Créer un incubateur ou un accélérateur.

Les start-up se multiplient sur le territoire. Cela engendre la création de lieux et de métiers spécifiques dans leur accueil et leur développement.

Les deux principaux types de structures sont l’incubateur et l’accélérateur. Ce sont deux formats bien définis et distincts :

 

Portage de la structure :
Les collectivités territoriales sont les financeurs, directs ou indirects, d’un incubateur servant le développement économique sur le territoire. L’accélérateur est une création d’entrepreneur(s) rejoint(s) rapidement par des fonds de capital-risque. Le but est l’investissement dans les start-up.

 

Modèle économique :

L’incubateur met à disposition des bureaux et des services d’accompagnement : le service est payant pour les start-up, il n’y a pas de prise de participation. L’accélérateur offre un programme de services en échange de capital dans la start-up, il investit dans les projets qu’il accompagne.

 

– Types de start-up :

L’incubateur accueille des entreprises en amorçage, c’est-à-dire en phase de validation commerciale. L’accélérateur s’adresse à des start-up plus matures dites en développement, dont beaucoup d’entre elles sont passées par l’incubateur.

 

– Durée de l’accompagnement des start-up :

De 12 à 24 mois pour l’incubateur / de 2 à 6 mois pour l’accélérateur.

 

– Indicateurs de performance :

Incubateur : emplois créés, entreprises accompagnées, mortalité à 3-5 ans.

Accélérateur : levées de fonds, valeur des entreprises, sorties (revente des parts dans les start-up)

Étude d’opportunité et de faisabilité.

Objectif : introduire l’innovation dans des secteurs clés de l’économie tels que tourisme, santé, bâtiment, environnement, sports…

Les incubateurs se spécialisent de plus en plus dans des secteurs d’activité ou des métiers comme, par exemple, l’innovation touristique. C’est une évolution récente et en cours actuellement, d’où l’opportunité d’occuper de larges espaces économiques laissés vides encore aujourd’hui. L’incubateur est un moyen de fédérer une communauté d’entreprises et de partenaires dans le cadre d’une relation de confiance et de stratégie partagée. Ainsi les start-up contribuent à transformer la vision de l’innovation dans les entreprises, à créer des emplois et à offrir de nouveaux débouchés dans l’économie.

 

Reste que la création d’un incubateur ou d’un accélérateur est le résultat d’un processus long et complexe au cours duquel il faut vérifier que toutes les conditions préalables sont réunies. En réalisant, avant toute chose, une étude de faisabilité cela permet de valider quantitativement et qualitativement les éléments clés du projet :

Attractivité de l'offre auprès des start-up,

Vivier naturel de projets innovants et en nombre, avant ouverture

Activité économique forte sur le territoire, interactions, événements

Acteurs du territoire potentiellement partenaires,

Volonté politique de stimuler l'innovation en offrant un terrain d'expérimentation

Services en aval incubateur pour permettre le développement sur place des start-up

Assistance à maîtrise d’ouvrage.

Objectif : accompagner le porteur du projet à la création de l’incubateur. C’est l’étape après l’étude de faisabilité, cette dernière servant de base pour prendre la décision de lancer (ou pas) le projet de création.

Points clés Inclus dans la mission
Élaboration du programme d'accompagnement des start-up
Création de la structure, bâtiment, appel à candidatures, gouvernance
Profil de l'équipe dédiée, fiches de postes, recrutement
Identification des mentors et coachs, programmation interventions
Valorisation de la marque, restitution des activités (interne/externe)

Ce périmètre fonctionnel doit s’adapter à chaque projet, en tenant compte des resources disponibles ou mobilisables au sein du porteur du projet.

m

Nos offres en détail.

Quelques informations nous suffisent pour vous orienter directement vers nos services les plus adaptés.

Demande de RDV

Vous souhaitez nous contacter : merci d’utiliser le formulaire